JDMQR... (Morceaux choisis)

Juste Des Mots Qui Nous Ressemblent . . . Deviens qui tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Nieztsche . . . EPISODE 1 (juin 2007/ juillet 2008)

15 septembre 2011

Faire ce que l'on peut...

" Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes. "
Théodore Roosevelt


C'est une phrase qui peut sembler un peu bête à première lecture sans trop s'y attarder... Un style un peu résigné, faire ce que l'on peut... avec ce que l'on a... là où l'on se trouve... Cela peut même sembler pessimiste ou péjoratif, suivant le contexte dans lequel on imagine, que la phrase est prononcée...

Toutefois, on peut y trouver une autre lecture, beaucoup plus énergique : faites TOUT ce que vous pouvez, avec ce que vous avez EN VOUS, là où vous êtes A L'INSTANT PRESENT. Et ainsi, on obtient une belle phrase susceptible de suggérer à notre esprit de positiver...

Faites ce que vous pouvez... Parce qu'il est indéniable, que l'on ne fait pas toujours ce que l'on peut, pas TOUT ce que l'on peut, parfois même pas un petit peu de ce peu...
Nous avons tous ces moments de flottement, où l'on se laisse porter par la vie, plutôt que de la vivre, ces moments où l'on ne fait pas toujours ce qu'en théorie on PEUT faire... E t toutes ces fois où l'on ne fait pas ce que l'on PEUT dans nos relations avec les autres...

Avec ce que vous avez... Cela ne signifie pas forcément, ce que vous avez sous la main !!!... Ce que vous avez, ce que vous possédez, ne se réduit pas aux choses que l'on peut monnayer... fort heureusement. Il existe des tas de choses que l'on ne peut pas acheter ou vendre... On ne peut pas acheter ses émotions, ses ressentis, ses pensées, ses représentations du monde, ses réactions...
Mais cependant, toutes ces choses là, nous les possédons... tous...
Mais savons-nous seulement encore découvrir et estimer, la richesse de ses biens-là ?

Là où vous êtes... Partout où vous êtes... A tout instant ... Donnez le meilleur de vous, à tous moments et en tous lieux... Et donner le meilleur de soi, ce n'est pas faire des efforts considérables pour plaire et se faire apprécier de tous... Donner le meilleur, c'est ne donner que l'essentiel, ce qui reste quand on a jeté les artifices et les politesses obligées, qui nous font grincer des dents...

Nous pensons parfois que ce que l'on peut faire, c'est peu... Alors on hésite à le faire, jugeant l'acte trop dérisoire, ou bien on hésite, n'en voyant pas l'intérêt ou l'utilité... ou même on ne le fait pas, parce que ... on pense que ça ne sert à rien... un "peu"... Mais plein de petits "peu" ajoutés les uns aux autres, sans forcément atteindre le "TOUT" donnent quelque chose de plus que le "rien", qu'on décide en ne faisant pas ce que l'on peut...

Nous n'utilisons pas non plus tout ce que nous avons en nous pour apprécier le monde qui nous entoure... Nous mettons parfois de côtés nos aspects particuliers pour s'aligner sur des bases plus conformes... Nous voilons nos singularités et cachons nos sensibilités pour faire écran aux regards des autres, et garder nos jardins secrets fermés à clé... au lieu d'en partager les fruits avec d'autres...

Nous sommes physiquement présents à l'endroit où nous nous trouvons, mais notre esprit n'y est pas toujours. Là où vous êtes, est aussi une injonction à être présent, en totalité, là où nous sommes et à l'instant où nous sommes... Vivre le moment présent... quand il se présente, et non pas dans des projections hypothétiques, ni dans des images qui s'arrêtent un temps... oubliant que le film est resté en mode action...

Vous avez compris ?

... /LW...

Posté par laurencewitko à 03:29 - EN CHEMIN... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Circonstances de la vie...

" Toutes les rencontres participent à construire autrement nos vies et nous font évoluer. "
Catherine Barry



Sans doute faudrait-il préciser le sens que l'on veut donner au mot "rencontre"...
Les rencontres de la vie se réfèrent le plus couramment à ces rencontres qui marquent une rupture entre un "avant" et un "après", un changement d'angle de vue, ou bien de situation...
Mais derrière ces rencontres, "de la vie", ... il y a toujours la rencontre de deux personnes : c'est le fait de toucher à l'intérieur d'une personne, de développer un lien de personne à personne, de partager d'une façon qui nous semble unique et d'échanger avec l'autre...
C'est la relation qui fait la rencontre, et non la rencontre qui fait la relation...

Ces rencontres de "personnes" participent inévitablement à construire nos vies autrement ...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 03:31 - LES UNS ET LES AUTRES... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Faites de votre vie la plus belle !...

" Faites de votre vie la plus belle ! "
Katy Gawelik


Nous avons tort de considérer la vie comme une chemin, ou comme une succession de jours... nous devrions lui donner une autre place... une autre vocation... et la considérer comme notre oeuvre... la vivre comme une oeuvre d'art.
Une oeuvre d'art ne nait pas spontanément, elle est fruit d'un travail, d'une création qui se matérialise, qui poursuit sa maturation... jusqu'à atteindre sa "finitude" en quelque sorte...

Nous sommes créateurs de notre vie, nous décidons pour beaucoup des couleurs qu'on lui dépose, des émotions auxquelles on donne plus d'importance, des rêves que l'on se permet et de l'attention qu'on lui porte... Mais nous n'agissons pas toujours en pleine conscience de ce pouvoir de création que nous détenons... et croyons subir les intempéries de LA vie en général, alors même que nous sommes seulement sourds à notre propre force de création...


" Faites de votre vie la plus belle ! " est une injonction suffisamment généraliste pour développer un grand pouvoir d'autosuggestion. La précision nuit à l'activité de l'imaginaire... L'imagination n'a pas besoin de repères, même sur une lointaine ligne d'horizon, elle s'accomplit beaucoup mieux lorsqu'on lui laisse tout le champ des possibles grand ouvert....


Faire de sa vie la plus belle, ne donne aucune recette, aucune façon d'atteindre quoi que ce soit, juste une recommandation toute simple, mais qui détient l'essentiel... Il y a des milliers de façons de faire de sa vie la plus belle... Chacun doit déterminer ce qui fait de sa vie la plus belle... Il faut savoir trouver, ce qui pour chacun, a ce statut d'unicité qui fait la différence... et donne les couleurs et les tonalités à nos mélodies personnelles...


Faites de votre vie la plus belle... parce que ... si vous ne le faites pas... Qui le fera ?...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 03:33 - HYGIENE DE VIE... - Commentaires [0] - Permalien [#]

La vérité qu'on pense...

" Ce qui probablement, fausse tout dans la vie, c'est qu'on est convaincus qu'on dit la vérité parce qu'on dit ce qu'on pense. "
Sacha Guitry ( plus... )

On dit rarement une vérité, on cherche toujours LA vérité, la seule, l'unique,la vraie... sans se poser la question, de savoir s'il existe réellement LA vérité. Le domaine des illusions d'optique illustre parfaitement ce propos, on trouve des cas de figure où l'on peut énoncer à la fois, une vérité et son contraire, suivant le point d'obseravtion choisi, et avoir raison dans les deux cas...
Malheureusement, les illusions d'optique ne sont pas les seules illusions auxquelles nous sommes exposés... et nous croyons détenir la vérité, alors même que nous nous sommes seulement fait une représentation de jugement d'une situation ou d'un état...

Beaucoup de problèmes de communication viennent de là aussi... Il faut bien reconnaître que lorsque nous sommes persuadés d'avoir raison, et que nous exprimons notre point de vue, nous sommes convaincus de dire la vérité... et nous avons même, parfois, du mal à entendre l'autre s'il n'affiche pas la même adhésion à notre croyance...

De même, les paroles comme l'écrit du reste, outils de communication et d'échange, sont volatiles : ces moyens ne prennent toute leur valeur qu'au moment où ils sont employés, ils ne sont pas inévitablement liés à un ancrage durable dans le temps, et peuvent ainsi détenir et contenir des vérités "temporaires"...
Mais ces vérités "temporaires", ne sont pas moins vraies, ne sont pas moins une part de LA vérité. Elles sont vérité au moment de leur naissance, elles sont vérité de l'instant... elles sont expression d'une pensée ... dont on est ou dont on a été, convaincus...

Quand on dit ce qu'on pense....
Mais qu'y dit-on vraiment de soi, dans ce que l'on pense ? dans ce que l'on dit ? ...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 03:35 - LES UNS ET LES AUTRES... - Commentaires [0] - Permalien [#]

La face cachée de la Lune...

" Chacun de nous est une lune avec une face cachée, que personne ne voit. "
Mark Twain


Chacun de nous a son dehors et son dedans... et sa face cachée... Non pas qu'on la cache pour la dérober volontairement aux regards extérieurs !... Non, mais un peu comme pour la Lune, c'est une face qui n'apparait jamais spontanément à la vue générale, qu'il faut vouloir découvrir, explorer... pour s'en faire quelques clichés...

La face cachée de la Lune a fait rêver tant de gens... jusqu'à ce qu'on en rapporte des clichés pris par une sonde soviétique : une face ravagée par des projectiles intersidéraux... totalement différente de celle que l'on peut voir depuis la Terre...
Je ne sais pas comment les savants et les écrivains, imaginaient cette face cachée de la Lune, mais je serai surprise qu'un seul, ait pu imaginer une platitude si désolante...

Il est difficile de définir à quoi cette face cachée des personnes correspond...
Si l'on veut étendre l'analogie avec la face cachée de la Lune, alors on peut dire que cet aspect c'est notre part d'ombre....
Toutefois, je ne pense pas que cette face cachée soit reliée à notre ombre ou à notre lumière.

La face cachée d'un être humain, c'est ce qui fait son unicité... c'est sa vérité intérieure... et celle-ci garde toujours une part de secret et de mystère aux yeux des autres.
Autant qu'on puisse partager avec d'autres, il reste des sensations, des émotions, des mécanismes comportementaux, etc... qui nous restent propres.
Cette face cachée peut aussi être cultivée à la façon d'un jardin privé, et gardée à l'abri des regards, par goût...

La face cachée, c'est aussi plus simplement la part humaine des gens au-delà de l'apparence première... C'est l'humain qui est enfermé dans l'être... et qui parfois, y est bien à l'étroit...
La face cachée est une sphère privée de la personne... l'accès n'y est pas toujours aisé ni facilité... Mais c'est bien connu, ce sont souvent les chemins les plus difficiles qui mènent aux plus beaux trésors...


La face cachée de la Lune avait-elle plus de valeur pendant qu'on l'imaginait sans rien en savoir, ou lorsque les clichés de la face cachée ont été rendus publics ?
Les polémiques et les différentes théories, nourrissaient le débat sur cette face cachée et alimentaient l'imaginaire de tous...
Notre astre satellite nous faisait rêver, et nous berçait à ses halos de mystère...
Qui en parle désormais ?...

Est-il utile, nécessaire ou vital de vouloir tout savoir, tout connaître ?
Ne peut-on pas accepter une part d'inconnu, d'imprévisible, de mystérieux ? ...

 

... / LW...

Posté par laurencewitko à 03:38 - LES UNS ET LES AUTRES... - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2011

Le plus étonnant mystère de l'aventure humaine ?...

" A chaque rencontre, une nouvelle histoire s'écrit. C'est là que réside le plus étonnant mystère de l'aventure humaine. "
Edouard Zarifian(ici)

Notre vie est, avant tout faite de rencontres diverses et variées... et de quelques autres...
Chaque rencontre vraie, de personne à personne, donne lieu à une histoire, et cette histoire est toujours nouvelle, différente, et... inédite... C'est peut-être ça la vraie magie de l'être humain... de posséder chacun en soi le pouvoir de donner aux choses leur unicité...

Le plus étonnant n'est pas que l'histoire soit nouvelle... non... le plus étonnant, c'est qu'elle nous porte, et nous transporte dans l'instant présent, sur son cours qui nous emporte...
C'est en fait le mystère des alchimies humaines que nous ne pouvons pas décoder, elles sont parfois... imprévisibles... Est-il d'ailleurs souhaitable de pouvoir un jour les décoder ?...

Zarifian ne dit pas "la vie"... il dit : "l'aventure humaine"... Bien sûr me direz-vous : "la vie quelle aventure !"... et vous ne rajouterez aucun qualificatif... je pense que nombreux, sont ceux qui... ont oublié cette notion d'aventure humaine...
Nous détenons un savoir immense dans la plupart des domaines scientifiques et techniques, mais le fonctionnement de l'être humain nous échappe encore par bien des aspects... car nous ne pouvons découvrir l'unicité de chacun qu'à travers notre propre unicité... et de ce fait, toute théorisation demeure impossible, puisque subjective et relative...

Une autre chose magique, c'est toutes ces rencontres improbables... ces rencontres de "hasard" que rien ne présage, et qui changent nos paysages sans en avoir l'air...
Les rencontres qui jalonnent notre aventure, s'y inscrivent en histoires, qui portent en elles leur propre langage, unique et particulier, mais riche aussi, de façon plus large, d'un enseignement, aussi mince fut-il...

Zarifian a raison...
C'est le plus étonnant mystère de l'aventure humaine devant lequel on puisse s'émerveiller...
Il y a des mystères comme ça, dont on demande seulement qu'ils nous laissent nous bercer de magie... pas d'explication ou de rationalisation....

Et puis... ça rend l'aventure plus palpitante... ce mystère en filigrane... non ?...

... / LW...

Posté par laurencewitko à 01:05 - LES UNS ET LES AUTRES... - Commentaires [0] - Permalien [#]

A la recherche de l'éternité...

" L'éternité ? C'est l'instant présent... Le passé et le futur ne sont que des vues de l'esprit."
Auteur Inconnu

Faire l'expérience de l'instant présent, c'est toucher à l'éternité en quelque sorte...
Si le temps s'arrête... c'est un peu comme s'il n'existait pas ... et, si le temps n'a plus cours ...
Alors ... on frôle l'éternité...

L'éternité est une notion qu'il nous est impossible de concevoir, dans la mesure où nous cherchons à la quantifier, à la définir par rapport à nos repères temporels, alors qu'elle porte en elle l'infini du temps...

Et l'infini n'est pas à notre portée...

Le passé et le futur peuvent être considérées comme des vues de l'esprit si on prend comme référence l'instant présent, cela semble même une évidence. Toutefois, je nuancerai le propos en considérant que nous évoluons tous, au sens noble du terme, avec le temps et des délais plus ou moins longs, et qu'il faut donc faire cohabiter l'instant présent/éternité et la représentation d'une évolution temporelle passée et à venir, sans que cela ne présente nécessairement une contradiction absolue.

On peut être dans l'instant présent, et ressentir cette éternité qui nous enveloppe, tout en restant conscient d'être perpétuel acteur de l'instant présent...

Et, qu'en conséquence, nous avons emmagasiné de nombreux "moments présents" auparavant, que ceux-ci ont aussi laissé leurs traces et leurs enseignements, qu'ils nous appartiennent et font partie de nous à l'instant présent... que nous sommes donc, en quelque sorte, le produit de toute notre éternité déjà passée, et que c'est avec l'éternité présente que l'on construira l'éternité à venir...


Beaucoup de sentiments, d'émotions et de ressentis sont, eux aussi, porteurs de ces éternités... parce que découlant de l'instant présent. Ils sont à la fois intemporels et issus du passé et/ou de l'avenir. Ils sont l'expression de la personne que l'on est au moment présent pris en compte.

En guise de conclusion, je citerai Henry de Montherlant : "Eternité est l'anagramme d'étreinte"...

 

... / LW...

Posté par laurencewitko à 01:09 - CONJUGAISON TEMPORELLE - Commentaires [0] - Permalien [#]

The sound of silence...

" Quand deux personnes se taisent, ce silence est parfois bien plus éloquent que si elles parlaient. "
Ohran Pamuk ....( ;-)...



Le silence est communication autant que les mots, ce n'est pas l'absence de son perceptible qui le rend moins important... Plus encore, on peut distinguer des catégories de silences, ou plutôt des qualités de silence... qui en modifient le sens et la force...

Spirituellement, le silence est recueillement, expression du respect et expérience du moment présent... On goûte le silence comme un morceau de choix, on s'en imprègne, on s'en nourrit, on l'écoute intensément... Le silence y est synonyme de paix intérieure, d'extase, de communion...

Dans les relations sociales, le silence est aussi souvent marque de respect, quand il est de qualité positive... Les qualités de silence sont fonction de la nature de la conversation et de la relation. On ne peut dresser une liste exhaustive des silences négatifs que l'on rencontre aussi fréquemment : des silences polis aux silences gênés, en passant par les silences d'ennui... on découvre une très large variété...

Comment peut-on définir qu'un silence est de qualité positive ou de qualité négative ?

C'est très simple, le silence de qualité positive ne se ressent pas comme silence, mais juste comme absence de perception langagière de la part de l'interlocuteur, et s'inscrit dans le cours normal de l'échange, sans déranger ni interroger. Il prolonge même parfois le dialogue...

Le silence de qualité négative est silence forcé, imposé ou gêné. Il est silence qui s'impose par impossibilité d'employer des mots. Il est silence qui cherche des mots pour se fuir... Il est silence de repli sur soi...

Les silences qui s'échangent sans aucun mot, sont parfois portés par d'autres repères langagiers, comme les expressions faciales ou corporelles. Le fait d'abandonner le langage comme seul outil de communication permet aux autres sens de s'exprimer...


Quand deux personnes se taisent, parfois, leurs silences sont bien plus forts que tous les mots qu'elles pourraient prononcer...
Dans ces mots qui ne se formulent pas, passent en onde directe les émotions et les sensations qui se jouent...
Le silence... parfois... arrête le temps...


Et si j'écrivais un livre de silence... plein de pages blanches ...
Croyez-vous qu'il aurait le pouvoir d'arrêter le temps du lecteur qui s'y plongerait ?...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 01:12 - LES UNS ET LES AUTRES... - Commentaires [0] - Permalien [#]

La sensualité créatrice...

 " La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel. "
Pierre Louÿs ( Bio...)


On fait trop souvent l'amalgame entre sensualité et sexualité, la sensualité ne peut se résumer à cela !... La sensualité concerne tout ce qui a rapport avec les sensations reconnues par nos cinq sens : vue, toucher, odorat, ouïe, goût. Elle s'offre donc un champ très vaste, et permet d'élargir en quelque sorte, le "champ de vision" de notre corps...

La sensualité participe au développement intellectuel, c'est un fait indéniable... On le sait en ce qui concerne le développement des enfants, mais par la suite, le même phénomène se reproduit... Combien d'artistes produisent mieux et plus quand ils ont trouvé une "muse", comme si cet élan, sensuel le plus souvent, démultipliait leur créativité...


La sensualité... finalement, c'est ce qui rend notre corps vivant. Ce sont toutes ces sensations qui font de nos corps autre chose que des véhicules d'emprunt, qu'on ne pourrait pas échanger... La sensualité, c'est se mettre à l'écoute de nos perceptions, de nos sens. C'est accepter d'y accorder aussi... de l'importance... dans un monde où le corps passe souvent après la tête...

La sensualité, c'est lâcher prise sur le mental pour se consacrer aux ressentis physiques, c'est mobiliser tous ses moyens sur une sensation, indépendamment du sens auquel elle s'adresse ... Par exemple, une odeur... on la respire mieux les yeux fermés... une musique aussi, on la ressent différemment suivant si on a les yeux ouverts ou fermés...


La sensualité de ce fait, stimule la créativité... Avec un corps aux batteries pleines, forcément que le cerveau fonctionne mieux... Et puis les sensations éprouvées nourrissent le développement intellectuel... Les sensations suscitent aussi des émotions... Les émotions stimulent la réflexion... comme des engrenages qui s'emboîteraient, et remettraient en mouvement toute la mécanique...


Il est clair que la sensualité... c'est "les sens" de la vie... pas LE sens de la vie...
Mais qu'est-ce que l'essence de la vie ?



N'est-elle pas dans cette "sensualité", dans cette expérience des possibilités de nos sens ? ...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 01:15 - EMOIS ET MOI... - Commentaires [0] - Permalien [#]

La sagesse des fous...

" La sagesse est d'être fou quand les circonstances en valent la peine. "
Jean Cocteau (repères...)


La sagesse, ce n'est pas d'être raisonnable, ou de mener une vie simple et austère toute sa vie... La sagesse, c'est se connaître assez pour pouvoir gérer sans conflit ses plaisirs et ses frustrations, tout en ayant la capacité d'accueillir le monde de la même façon... sans heurt ni conflit inutile et illusoire...

La sagesse, oui... cela peut être d'être fou quand les circonstances en valent la peine... Parce qu'il est parfois plus sage de s'autoriser une petite fugue de raison, que de s'auto punir en se refusant un caprice qui nous tient à coeur...

Comment peut-on savoir si les circonstances en valent la peine ?...

Il n'y a pas de règle, mais on le sent quand on ça vaut le coup de tenter le coup... On sent que l'envie est si forte qu'on a du mal à résister, et quand on pèse le pour et le contre de l'affaire, on se rend compte que finalement, peu importe le prix... On le paiera...
La sagesse, c'est aussi connaître la valeur des choses... accepter sa propre responsabilité... et observer les règles que l'on s'est fixées...

"Etre fou", c'est souvent transgresser quelque chose, faire fi des règles établies, décider de ses droits, et donner ses propres ordres à la vie, au lieu de se sentir malmené...
Mais, c'est aussi se considérer soi-même comme une personne assez importante dans notre vie, pour s'autoriser la liberté de réaliser ce qu'on a envie pour un moment...

Sachez être fou et libérer vos envies, plutôt que de vous empoisonner des frustrations qui tuent lentement de l'intérieur... Et puis ces "coups de folie" laissent en souvenir un goût de défi, qui illuminent d'un sourire nos visages, rien qu'au rappel de leur évocation...

Qui vit sans folie... ignore tout de la vie...
Le sage n'est pas celui qui reste à méditer, assis...
Mais celui qui, engagé dans le monde, y accomplit
Sa fonction d'homme parmi les hommes, maintenant et ici...
Et éclaire de ses idées et des ses pistes, le chemin de ses voisins
Pour garder l'espoir aussi... d'un monde meilleur pour demain...

Et ce chemin n'est pas fait que de cailloux et de pierres qui écorchent...


... / LW...

Posté par laurencewitko à 01:18 - A MEDITER... - Commentaires [0] - Permalien [#]