JDMQR... (Morceaux choisis)

Juste Des Mots Qui Nous Ressemblent . . . Deviens qui tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Nieztsche . . . EPISODE 1 (juin 2007/ juillet 2008)

20 septembre 2011

Les maux et les mots du monde...

" J'ai toujous cru que, par la beauté des mots, on pouvait changer le monde. "
Armand Gatti

Bien sûr que par la beauté des mots, on peut changer le monde...
Si tel n'était pas le cas, personne n'écrirait... et personne ne lirait....
Les mots sont eux-mêmes un monde... un monde dans lequel on charge les émotions que l'on veut, un monde sur lequel on peut poser les couleurs qui nous plaisent, et les ordonner, les agencer selon nos fantaisies...

Ce sont les mots qui nous permettent, à l'écrit comme à l'oral, de dépasser notre solitude intérieure, en devenant des outils accessibles, modulables et adaptables en fonction de chaque personne, chaque lieu et chaque évènement...
La beauté des mots, quand on la reçoit, allège notre brouhaha interne continuel, jusqu'à nous en couper tout souffle de pensée... juste se laisser porter, bercer, ennivrer par la magie descriptive et sensitive, qui leur confère ce pouvoir de nous embarquer, comme dans un voyage "astral" magistral...

Quand en quelques lignes ou quelques vers bien déclamés, on plonge dans l'atmosphère intime et intimiste d'un narrateur, sûrement un peu exhibitionniste, pour dévoiler sous sa plume son monde de merveilles, on oublie pour un moment, toute notion de gravité terrestre...
Que les heures tournent ou qu'elles cessent, on devient indifférents à leur danse rituelle continuelle, on glisse de syllabe en syllabe, et on descend le flux des mots accrochés au sens que l'on poursuit, que l'on reçoit ou que l'on oublie...

Les mots changent le monde, c'est inévitable... Ils sont le moyen de communication le plus utilisé, pas toujours dans les meilleurs buts d'ailleurs...
Ils ne sont pas toujours beaux, ils ne sont pas toujours reflet de vérité et de sincérité, ils ont parfois un sale rôle à jouer... mais on peut bien pardonner aux mots, comme l'on pardonne aux maux qui nous tourmentent, quand enfin ils nous quittent...

J'ai l'impression que, parfois, les mots ont une existence propre, indépendante de ce qu'y met celui qui les pose...
Ils les jettent hors de lui, avec tous leurs bagages de sens et de réflexion, mais dans cette expulsion hors de lui, les différents morceaux s'éparpillent, et atterrissent pêle mêle...
Ceux qui les recueillent, ne prennent pas toujours le temps de chercher tous leurs effets, ou n'en ont pas la possibilité ou les moyens...
Ainsi, ces mots jetés, sont en partie dépossédés d'une partie d'eux-même...

Par la beauté des mots, on atteint la beauté de l'âme, parce que les mots... savent trouver la voie du coeur, et pas seulement le coeur amoureux... Non, le coeur plus générique, celui qui fait de nous, non seulement des êtres vivants, non seulement des êtres pensants, mais aussi... des êtres humains...

A l'image des instituts de beauté dédiés à la beauté du corps, on devrait dédier des lieux pour se faire soigner l'âme et le coeur, et dans ces lieux, on déclamerait de l'émotion à tour de vers, on se ferait des masques de métaphores, et on se limerait l'étroitesse d'esprit à grands coups d'allitérations et d'allégories...
On se nettoierait les oreilles, salies par des mots trop institutionnels, et l'on pourrait à nouveau entendre la poésie de la vie, qui nous invite à un peu plus d'humanité...
Un bon brushing pour se décoller les racines, et s'envoler un peu sur un tapis de mots, à la recherche de trésors cachés, enfouis au fond de nous...

Esthéticiens et esthéticiennes de la rhétoriques, le monde a besoin de vous !...  ...

... / LW...

Posté par laurencewitko à 00:59 - DES MOTS... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire