JDMQR... (Morceaux choisis)

Juste Des Mots Qui Nous Ressemblent . . . Deviens qui tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Nieztsche . . . EPISODE 1 (juin 2007/ juillet 2008)

20 septembre 2011

Les métamorphoses du temps...

" On est les témoins impuissants du temps qui trace, du temps qui veut...
Que les enfants deviennent des grands... Et que les grands, deviennent des vieux. "
Grand Corps Malade        (... enfant de la ville...)



On rêve toujours d'être grand... quand on est petits, jamais d'être vieux...
Pourtant la logique du temps est d'avancer, sans jamais se figer, sans jamais nous laisser atteindre un état arrêté, qui nous permettrait de valider nos acquis dans une posture d'arrivée...
On suit la route le long de la glissière de sécurité de ce temps qui nous guide à l'avant, en trainant nos valises, de plus en plus lourdes de souvenirs d'instants...
Parce qu'on ne garde pas tout du parcours, on s'enregistre un best of, une compil' de vie de ce qu'on juge bon à garder, et le reste, on l'abandonne sur les bas côtés de la vie...


Dans les moments où ça cahote de trop, où la panne s'annonce, où le moteur s'emballe, peut-être qu'on devrait installer son triangle de détresse devant notre paillasson, juste pour signaler à la cantonnade, qu'on est tombés en rade, et que ce serait bien de pas en rajouter, le temps qu'on arrive à tout réparer, pour repartir du bon pied...
Faut pas se leurrer, personne traverse sans accuser quelques moments comme ça...
On ne peut pas faire tout le tour de la vie, sans crevaison, sans panne d'essence, ou rupture de courroie...


On ne sait jamais bien quand on est devenus grands... Sait-on alors, quand... on est devenus vieux ?...
Les métamorphoses que le temps nous impose, nous renvoient chaque jour des images changeantes, des regards d'hier sur les reflets d'aujourd'hui, et des soupirs parfois, sur ceux que l'on imagine demain...
On devient vieux quand on pense que les reflets n'évolueront plus...
On devient vieux quand on croit qu'on aperçoit la ligne d'arrivée... et que plus rien ne peut changer...
Mais, malgré tout, la vie c'est toujours une espèce de jeu de hasard, dont on ne peut jamais rien présager...


Quand on est petits, on rêve d'être grands... Quand on est grands, on se rend compte qu'on devient vieux...
Quand on est vieux, on sait enfin qu'il n'y a rien de plus à attendre pour vivre que l'instant présent qui nous appartient...
Dire qu'il faut toute une vie pour le comprendre vraiment... quelle perte de temps !...

... / LW...

Posté par laurencewitko à 00:50 - CONJUGAISON TEMPORELLE - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire